Notify Message
Forums
Page 1
Search
#12121591 Mar 01, 2016 at 06:17 PM · Edited over 2 years ago
Officier
555 Posts
///...Journal de Bord - ImperialSpaceShip Javelin
///........................Pilote actif : CMDR Kaymel Kan
///.....................................................Entrée n°532
///.........................................Ouverture du fichier



29/02/3302 - 03:46 GMT - Système Quamta

Le doigt sur la gâchette. Je ne saurais dire si c'est dû au manque d'expérience ou simplement parce que le mode furtif m'a fait cuire comme une pizza dans un four à pain mais je sentais les gouttes de transpiration ruisseler sous mon casque.
J'observais tranquillement les forces de l'ordre démanteler avec assiduité la cale du Javelin. Par démanteler j'entends vider l'intégralité de ma soute sur le plat-bord du hangar ...
On m'a demandé de rester à l'écart pendant la procédure. Je me suis éloigner de mon Fer-de-Lance et j'ai machinalement trouvé une position en hauteur au cas où la-dite procédure tournerait au vinaigre. L'officier en charge notait sur son pad le contenu de la soute. C'était un type morne, au teint blafard, qui avait manifestement plusieurs années de services derrière lui. Il aboyait les ordres à ses subordonnées, visiblement habitués à se faire crier dessus, pour couvrir le vacarme infernal des énormes transpalettes.

D'ordinaire je serais aller me beurrer la tronche au tripot le plus proche histoire de faire passer le temps, bien que je doutais fort qu'il y un bar digne de ce nom dans ce spatioport miteux... Mais là je devais rester planté, l'esprit alerte.
Ils avaient déchargé une quinzaine de tonne. Encore 5 conteneurs et il tombait sur mon "fond de soute" comme j'aime l'appeler : une collection hétéroclite d'esclaves, de drogues et d'armement. J'avais également une bonne quantité de Palladium prélevé sur un mineur pendant mon voyage de retour.
Une mission simple à la base, prends la cargaison, livre la cargaison. Bien payé et sans risque à priori. Au lieu de ça me voilà appuyer contre la coursive du hangar, une clope dans la main gauche, un pistolet à plasma dans la droite. Je me suis fait arrêter alors que je passais simplement ravitailler. Mon cerveau essayait tant bien que mal d'évaluer les différents scénarios possible : cinq hommes armés et formés contre moi, seul. Les perspectives n'était pas très reluisantes.

L'officier me fit un signe de la main. Je remit mon flingue dans son holster puis descendit les escaliers de la coursive et le rejoignit sur l'aire de déchargement. Il me regarda de haut en bas, s'arrêta un instant sur le .45 à la ceinture et sur la crosse du fusil à particules dépassant de mon épaule gauche.
"Bon ça m'a l'air d'être en règle, j'ai relevé 14 tonnes de médicaments et une tonne de bière. On peux savoir où vous aller comme ça ?"
J'avais toujours les yeux rivés sur ses collègues, s'approchant de plus en plus du fond de cale.
"Hey oh je vous parle !
_ Ouais pardon, sur Paiwatec, d'ailleurs on m'attend alors si vous avez fini j'ai d'autres fédéraux à fouetter moi.
_ On a presque fini. Paiwatec hein ? On m'a dit que ça chauffait en ce moment là-bas, une corporation un peu louche qui essai de faire son trou. Les ovaires de l'Empire un truc comme ça ... vous connaissez ?
_ Jamais entendu parlé.
_ Mouais ... Bon je vais avoir besoin de votre license de pilote et de votre plan de vol, amenez donc aussi votre permis de port d'arme tant que vous y êtes." Dit-il méfiant.
A ce moment précis, une goutte de sueur glissa sur ma visière pour venir s'écraser sur la montant de mon casque.
"Ils sont dans la cabine, je vais les chercher ?
_ Grouillez-vous. Anderson ! Accompagne-le !"

Le grouillot regarda son supérieur d'un air bovin et m’emboita le pas. Les autres continuais de scanner les conteneurs. Ils avaient décharger la totalité des marchandises "légales" et dans moins de 3 minutes, ils tomberaient sur le reste. Je devais agir maintenant.
Je grimpa sur le passerelle du Javelin, tapa le code de déverrouillage et entra dans la vaisseau. J'entrepris de me diriger vers le pont et lorsque j'entendis la porte se refermer je me retourna.
"Eh bien ? demanda Anderson.
_ Il y a un problème." Lui répondis-je.
Il fronça les sourcils et mis la main à son arme.
"Et on peut savoir lequel ?"
Je lui jeta mon mégot incandescent dans le visage, sorti mon flingue et mis deux patates roses entre son cou et sa ceinture. Il fut projeter à l'autre bout du couloir et s'écroula, raide.
"Je fume trop." Dis-je satisfait.

J'actionna le détonateur fixé à mon poignet. L'explosion fit trembler toute la station. La coursive du hangar s'effondra dans un déluge de métal et de carburant ultra-inflammable. Quelle idée de stocké du carbu dans un hangar je vous le demande ! Après avoir observé mon œuvre par le hublot je me dirigea à toute vitesse dans le cockpit. J'avais environ 40 secondes avant qu'ils comprennent que c'était moi.
"Javelin ! Ferme la soute, allumes les réacteurs ! On se tire !"
"Commandant, une telle action sera considéré comme hostile par le spatio..
_ Fais ce que je te dis !
_ A vos ordres"
En arrivant sur la passerelle, je vis tout un tas de technicien en d'ouvrier déboulé par les conduits de services avec des équipements anti-incendie. Personne n'avait noté que la soute s’était refermé et que les moteurs se mire à ronronner.

Je m'installais dans mon siège quand Javelin se mit à protester. Toujours à discuter mes ordres cette IA.
"Commandant la plateforme est en verrouillage d'urgence, je ne peux pas retourner en surface."
Je souris. Ça m'a rappeler une situation similaire lors de mes débuts sur la frontière. J'ai du me barrer en urgence d'une station où j'avais assassiné un ambassadeur fédéral dans un vaisseau qui ne m’appartenait pas. Manque de bol, le vaisseau était consigné par les autorités et sans autorisation de décollage.
"On va se la faire à l'ancienne. Commande de tir, déploie les emports !"
Mes fidèles canons électriques sortirent des flancs du vaisseaux. L'ordinateur de contrôle des dégâts me notifia qu'une source de chaleur inconnue était repérée à l'arrière du vaisseau : quelqu'un tente d'accéder au vaisseau par le sas d'urgence.

"Feu"

Les quatre projectiles surchargés percèrent la plateforme au dessus de moi, je voyais la station et toute son activité à travers un trou encore fumant. Le vaisseaux s'agita, décollage.
"Rentre les trains d'appontage.
_ A vos ordres."
Je leva le nez du vaisseaux, pointant mes deux énormes réacteurs en direction du fond du hangar, là où se trouvait encore mes marchandises débarquées et l'équipe de police.
"Franchement, ça me fait mal pour les bières. Javelin met tout dans les boucliers et... boost"

L'afterburner eu l'effet escompté, les vapeurs de carburant prirent feu et tout ce qui se trouvait derrière moi fut carbonisé tandis que je fut violemment poussé hors du hangar. Les boucliers tinrent bon et le trou originel fut agrandit par mon passage. En deux temps trois mouvement, j'étais dans la mailbox, filant hors de portée des armes de la station.

"Javelin ?
_ Oui commandant ?
_ Cap sur Sowathara, charge le FSD et raye Quamta de la liste des systèmes amicaux. S'agirait de pas refoutre les pieds ici avant un moment ...
_ A vos ordres commandant.
_ Ah oui, et envoi un drone faire le ménage... il y un déchet allongé dans le couloir du sas"

//.....................................Fin de l'enregistrement
CMDR Kaymel Kan - Fondateur



***FIN DE TRANSMISSION***
#12122367 Mar 01, 2016 at 09:47 PM
Officier
641 Posts
Très bon ! 👍
Fondateur et Officier des Corsaires de l'Empire
« Les vivants, les morts, les Corsaires »
#12125672 Mar 02, 2016 at 06:41 PM
Corsaire
7 Posts

Belle naration
#12128210 Mar 03, 2016 at 11:16 AM
Corsaire
11 Posts
Excellent 👍
#12133783 Mar 04, 2016 at 08:52 PM
Officier
641 Posts
Kaymel, j'ai rapatrié tous les textes ici et je comptais mettre en "Pinned" tous les textes enrichissant le background des Corsaires (décrivant notre lore ou notre quotidien). Une sorte de canon corsaire.

Fondateur et Officier des Corsaires de l'Empire
« Les vivants, les morts, les Corsaires »
#12136167 Mar 05, 2016 at 02:55 PM
Officier
555 Posts
Je vois ça, excellente initiative ;)
CMDR Kaymel Kan - Fondateur



***FIN DE TRANSMISSION***
Page 1